lundi 27 avril 2015

Dernière ligne droite avant erospower.fr

Bonjour à tous et à toutes...

ce blog sera bientôt déplacé et réorganisé sur le site que j'ai ordonné à mon esclave de préparer.

d'un assemblage plus ou moins heureux de réflexions qui le sont tout autant le site pemettra une meilleure lisibilité des travaux et réflexions menés souvent dans de multiples directions.

Donc, je procède ce matin au nettoyage  et rangement de ce blog en vue de sa prochaine exportation la majeure partie des images publiées sont dépubliées - mais oui elles reviendront ;-)

Faire en sorte d'être compris et de comprendre est une mission d'intérêt générale. C'est la gravité universelle, la pesanteur qui nous permet de tenir debout face aux défis du comment faire.

Ce qui m'occupe, ce qui nous occupe et nous permet de construire le futur à partir du présent

Le prochain post et le dernier ici même sera bien entendu consacré à la publication du site en question afin d'en communiquer la ou les adresses ah ah.

Prenez soin de vous comme je prends soin de moi et de celle qui vit à mes pieds.

with love... (oui oui !)


samedi 11 avril 2015

La nature - Ma nature - Notre nature

Fin de conversation avec un Dominant (+ de 60 ans) de mes amis.

Domet+ : et il faudrait leur poser la question à tous ces jeunes dominants et ces jeunes dominantes qui arrivent aujourd’hui « peut être que vous vous dites dominant parce que vous n’avez pas encore rencontré celui ou celle qui vous dominera, n’est-ce pas ? »

ErosPower : ah ! Excellente question pour ma part je réponds : la nature ! Voilà ce qui nous domine tous, celui ou celle qui ne peut pas regarder une fleur s’ouvrir (ça tombe bien le printemps arrive) ou lever les yeux au ciel la nuit pour admirer les étoiles n’a pas encore bien compris ce que c’est que d’être dominant.

Domet+ : oui, c’est vrai quand je regarde les étoiles je me sens tout petit

ErosPower : non c’est pas ça ! C’est la capacité d’émerveillement et d’admiration. C’est pas encore toute cette m… de culture judéo-chrétienne de misérabilisme, nous ne sommes que pauvres pêcheurs (juste bons à être exploités). Non ce n’est pas je regarde les étoiles et je me sens une m…., ça, c’est encore le discours de l’ego ! Non, en vérité, c’est je regarde les étoiles et je m’émerveille d’être une partie de tout ça ! Tous les atomes qui nous constituent font partie des étoiles ! Nous en faisons partie sans être ni grands ni petits, à notre place, en conscience : vivant ! Et c’est cela savoir qui nous domine : faire partie d’un mouvement qui nous dépasse : la nature, l’univers entier et le vivant.

Domet+ : voilà, t’as trouvé les mots mieux que je n’aurais su le dire, merci.

ErosPower : à ton service mon ami :-)

Et j’ajoute : à toutes les personnes dominantes : prenez en de la graine ! La nature ! Et pas que les volcans - oui les images de celui du Chili (Villarrica) qui est en éruption en ce moment sont fabuleuses - mais les jonquilles aussi par exemple, en ce moment elles s’ouvrent à nos pieds dans les parcs, les jardins et la nature…

- Esclave ! Oui Maitre ? Va me faire un bouquet de jonquilles pur fêté le printemps ! Avec joie Maitre !




J'ajoute que cette notion de satiété est aussi une question économique, n'est ce pas ?












vendredi 10 avril 2015

En défense de l’étoile de mer au lit- qui n’est pas un mythe.


LadyShagass a publié sur son blog (très mignon, instructif, ludique et sexy) desculottees.com un post que je viens de découvrir.

Son papier intitulé « et si l’étoile de mer au lit n’était qu’un mythe ? » défend l’idée que la pire position pour une femme pour faire l’amour est celle de l’étoile de mer qui je cite « évoque tout de suite la passivité absolue, la soumission tellement profonde qu’elle en devient inexistence, l’ennui, le néant. »

J’ai respecté le caractère gras de la mention originelle dans le texte. Afin de démontrer son propos elle affirme que malgré les apparences elle est persuadée que toutes les femmes peuvent être des salopes au lit (très affectueusement précise-t-elle et je le lis donc ainsi), mais que si elles ne peuvent pas l’être c’est la faute des mecs qui ne pensent qu’à leur bite et s’en foute du plaisir ou pas de leur partenaire qui « elles ne cherchent pas à prendre autant de plaisir que lui »
et d’expliquer en deux phrases bien justes que la communication peut sauver tout ça, à condition de s’y mettre, évidemment.

Suivent 3 mini conseils pour sortir du mythe de la fameuse étoile de mer ça dépend de
- votre capacité à vous lâcher et écouter le corps plaisir de votre partenaire
- de sa capacité à lui de vous emmener plus loin dans le plaisir
- de votre écoute et désir mutuel

Et elle termine en affirmant être certaine que derrière chaque étoile de mer il y a « une dangereuse sirène prête à rendre fous d’excitation les navigateurs de son corps »

C’est joliment conclu, merci (le blog est dans le style, je ne peux que  vous inviter à le découvrir)

Alors voilà. À peine avais je lu les premières lignes que j’ai eu envie de répondre.

Parce que moi, je fais partie des hommes qui aiment les étoiles de mer. Ensuite parce que cette expression, l’étoile de mer, est une expression que j’ignorais jusqu’à ce que ma partenaire me glisse, il y a longtemps, un soir au fond du lit avec un sourire malicieux : je peux faire l’étoile de mer ?
D’accord, je suis breton du bord de mer et des étoiles de mer, j’ai, depuis tout petit, joué avec et toujours trouvé qu’elles font partie des beautés étranges et rigolotes du littoral comme les anémones de mer.

Il se trouve que ma partenaire ressent beaucoup de plaisir à faire l’étoile de mer lors de nos rapports sexuels (pour être dans le politiquement correct) et que moi aussi.

J’aime lorsque dans d’autres positions elle s’agite et crie son plaisir-désir d’en avoir encore et encore d’accord.
Néanmoins, J’aime beaucoup qu’elle vibre profondément dans son corps allongé sous le mien sans le moindre geste, abandonné, offert et tremblant du plaisir qui l’emporte et nous emporte comme une lame de fond sans vague dans la profondeur de l’océan de notre intimité si particulière. Pas besoin de gestes pour échanger une énergie d’une force quasi cosmique. En cela l’étoile de mer est une position qui nous apporte beaucoup, et nous savons que nous ne sommes pas les seuls ;-)

Voilà, tout ça pour dire qu’en réponse à la question, j’affirme que non l’étoile de mer au lit n’est pas un mythe, mais que, de surcroit, il existe des personnes pour qui cette position révèle des territoires de plaisirs qui n’ont rien à envier à celles qui grimpent au rideau en inondant le canapé après avoir lacéré le dos de leur partenaire resté pantelant sur les coussins.

J’ajoute que dans N/notre monde, ma partenaire, qui est mon esclave consentante, est loin d’être la seule.

jeudi 9 avril 2015

Toutes choses que l'on retrouve dans une relation Domination - soumission


Une relation D/s aussi affirmée soit elle ne peut se vivre en permanence dans la durée sans amour... 

 

En cela, ce n'est pas très différent de tout type de relation humaine pleinement partagée. Le fait que la relation soit établie sur des bases inéquitables et des engagements de services, d’obéissance et de responsabilité n’y change rien : l’amour apparaît avec le temps, avec la qualité de l’engagement.

Pour faire simple : oui une relation D/s peut s’engager sans amour, le simple respect de la relation, du consentement suffit à l’épanouissement de l’un et de l’autre. La clarté de l’engagement, l’honnêteté du plaisir du Maitre ou de la Maitresse, l’obéissance de l’esclave consentant ou consentante suffit.

Oui, il est évident que dans l’harmonie de la relation, au fil du temps, l’amour apparaît que vous le reconnaissiez ou non. Y a-t-il nécessité de reconnaître l’amour ? Non. L’amour n’a pas besoin de reconnaissance, il est, un point c’est tout. Vient-il servir la relation ? Vient-il la compliquer ? Rien de tout cela. L’amour est, un point c’est tout. Pouvez-vous vous en servir ? Non, se servir de l’amour est vain et inutile : vous n’avez pas besoin de l’amour pour être obéi ou pour assumer vos responsabilités.

Appréciez la relation, assumez vos responsabilités de Maitre ou de Maitresse, utilisez votre esclave, faites du mieux que vous pouvez. Appréciez, sincèrement, votre bonheur et votre paix :  c’est exactement ce dont le monde et votre entourage ont besoin.

Constater que l’amour viendra naturellement induit une réflexion importante sur ce qu'est l'Amour. Une réflexion dégagée de tout ce que l'on sait et de ce que l'on croit savoir de l’amour après avoir été nourri d'une quantité d'approximation puérilement égocentrique à ce sujet. Vaste débat que l'on peut ouvrir positivement en le ramenant à soi en se posant la simple question de l'amour de soi avant l'amour de l'autre...

OK, pour certains et certaines, cela ne rend pas forcement la chose plus claire à priori. Mais cela a le mérite de montrer les bases d'une relation saine basée sur le partage d'une connaissance de soi (même en chemin) au profit de la connaissance de l'autre. En d’autres termes : puis je vous aimer vraiment si je ne m’aime pas moi-même ?  Fondamentalement comment puis je reconnaître l’amour en moi afin de le reconnaître en l’autre ? L’engagement et le consentement sont de bonnes pistes qui permettent de rester centré sur ce qui est à faire : être en paix à sa place.

Lorsque vous vous engagez à dominer profondément votre esclave, il ou elle consent à être dressée pour vous obéir, vous servir et vous appartenir totalement. Tenez votre engagement et travaillez-en vous même sur vous même à ce qui fait obstacle à la tenue ferme et régulière de cet engagement. Assumez pleinement votre responsabilité de Maitre ou de Maitresse.

Dressez votre esclave comme vous l’entendez avec honnêteté, rigueur et discipline. Comprenez que si son dressage est difficile c’est à vous de changer vos méthodes de dressage – peut-être trop de punitions, pas assez de renforcement positif peut être trop de liberté offerte à l’esclave, un manque de présence ou d’appréciation de votre part. Considérez que c’est à vous de changer et de vous poser des questions sur les moyens d’obtenir le meilleur de votre propriété.

Alors oui, il y a forcement de grands mots pour aborder tout cela, mais ils sont un peu vides lorsqu'ils ne s'appuient pas sur des ressentis, en soi puis partagés, bref. Partager un ressenti n’est pas forcément dialoguer. Être présent, se toucher, se regarder, suspendre l’instant qui passe est parmi les mille et une méthodes de partage du ressenti. Votre esclave est à genoux devant vous. Vous approchez votre jambe de sa tête afin qu’elle pose sa joue sur votre cuisse. L’instant est seul suspendu, sans un mot, vous lui caressez la tête. Vous êtes présent, reconnaissant de ce que vous apporte sa présence par exemple, voilà votre ressenti nul besoin même de l’exprimer.

Parmi les choses qu'il est important de comprendre, ou tout le moins d'admettre, sans forcément faire de sexisme et comme nous en somme à parler d'amour, il doit être clair pour chacun que les femmes n'aiment pas comme les hommes... La notion de don de soi, d'honnêteté de sentiment est plus facile à appréhender du côté féminin que du côté masculin... Pour l'homme, l'honnêteté de sentiment ou d’émotion est beaucoup plus floue (pour tout un tas de raisons essentiellement liées à l’éducation, à la culture, à la tradition) tandis que la notion de don de soi s'appréhende au travers celle de l'engagement.

Se défaire des perceptions erronées n’est pas forcement facile : il faut mener une double tâche. D’un côté il faut douter de ce que l’on semble croire depuis toujours et de l’autre il faut se concentrer sur le ressenti de l’instant présent. Plus facile à écrire, à dire, qu’à engager… Notre perception du présent est la plupart du temps polluée par le passé… Commencer par dégager, séparer ce qui vient du passé dans notre présent se réalise par l’appréciation. Tout ce qui fait obstacle à l’appréciation, tout ce qui vous empêche d’exprimer en vous même la gratitude d’être vivant dans l’instant présent est situé dans votre passé. Évidemment si la chaudière tombe en panne alors que vous êtes couvert de savon sous la douche vous aurez des difficultés à apprécier l’instant présent de la douche froide qui, elle, ne sera pas située dans le passé, c’est certain. Cela dit vous ne pouvez pas nier que même en criant de froid vous pouvez vous réjouir d’être vivant et d’avoir une esclave prête à vous envelopper d’une serviette dans la salle de bain. Cela peut sembler subtil, mais en y réfléchissant avec un esprit ouvert cela est à portée de main.

Toutes choses que l'on retrouve au cœur de la relation D/s...




















vendredi 3 avril 2015

Un ou une esclave consentante

il ou elle vous a donné son consentement à vous obéir et vous servir.
En toute circonstances.
Passée la période de noviciat et du dressage initial Vous aurez à l'entretenir.
C'est quelques fois plus facile à dire qu'à faire.
Mais le jeu en vaut la chandelle.
Soyez droit, honnête et sincère : l'esclave vous remerciera de l'avoir puni lorsque son comportement le mérite.
A Vous le bonheur de l'équilibre.

Vous êtes nombreux à demander les images de la page facebook non censurées.

N'oubliez pas de vous abonner à la nouvelle page facebook

Je commence donc aujourd'hui la publication de ces images ici en attendant mon futur site.







mercredi 25 mars 2015

Le censure facebook

Pour avoir publié cette photo là facebook me demande 2 pièces d'identité officielles avec photo adresse etc... Pour me permettre d'accéder à nouveau à mon compte.
Ah ah ah....

Ils sont un peu en avance, viendra le jour où la police rendra la chose obligatoire, il faudra juste qqs faits divers bien moches avec des adolescentes par exemple pour que des lois soient votées dans ce sens... En attendant en matière de loi nous sommes encore sous celle là...

Alors forcément c'est pas demain la veille... Juste l'avant veille... Non même pas, nous sommes plus nombreux de plus en plus chaque jour à nous apercevoir que le monde est plus humain qu'il en a l'air et d'ailleurs c'est même pour ça qu'il est bien, oh la la... Je m'arrête

Voilà la photo incriminée, avouez qu'elle est mignonne pourtant... Pas de fesses, pas d'organes génitaux, je ne vois pas pourquoi elle est censurée... Elle est diablement érotique, oui, c'est certain, mais l'érotisme, hein hein ?

Qui a écrit que la relation à Dieu est d'essence érotique ? si si ! Et elle ne fut pas la seule...

Bref, une bonne idée pour achever mon site web...

Affaire à suivre



lundi 23 février 2015

Mon nouveau livre : Comment trouver une soumise

Voilà, il est tout nouveau.

Manuel à l'attention des personnes Dominantes en recherche d'une personne soumise


Oui N/nous sommes d'accord, son titre est un peu racoleur ou commercial si V/vous voulez... Cela dit un chat est un chat et dans ce que j'écris sous le nom de ErosPower celui ci est une suite logique de "Dresser un ou une esclave consentante".



Quelques réponses à des questions  qui reviennent :

- Non, ce livre n'est pas comment trouver une esclave. Tout simplement parce que les soumises et les soumis ne sont des esclaves et  que le champ de recherche et de possibilité de rencontre est plus vaste pour les soumis et les soumises que pour les esclaves. Certes il est rare que les esclaves en soient pas soumises ou soumis au début mais ce n'est pas parce qu'une personne est soumise qu'elle se reconnaitra esclave. C'est très clair.

- Oui ce livre est plus malin que son titre. L'inverse n'aurait pas été possible et oui, comme pour le précédent j'ai fais œuvre de compréhension, de psychologie relationnelle et de pratiques.

- Non il n'y a aucun exemple personnel, la longueur du texte : une centaine de page ne nécessitait pas ce qui dans l'autre fonctionne comme des ponctuations

- Oui il y des réflexions que j'ai partagé ici et là mais dans le livre elles sont toutes abouties (ce qui n'est pas le cas dans ce que j'écris sur le web ici ou ailleurs

- Non ce n'est pas un livre que vous pourrez lire d'une main (comme le précédent d'ailleurs)

- Oui le prochain est en préparation

- Oui le précédent est un succès qui ne faiblit pas, non je ne dirais pas combien j'en vends pour ne pas faire de jaloux mais rassurez vous cela n'a rien à voir avec le livre  50 nuances ah ah...

- Oui, si vous êtes une personne soumise cela vous sera utile et agréable de le lire puisque les enjeux des débuts de la relation personne Dominante / personne soumise sont partagés

- Oui il y a plus de choses équitablement partagées dans une relation D/s que vous l'imaginer à priori

- Oui ce livre vous aidera à vous positionner et certainement à rencontrer la personne que vous désirez

- Oui c'est un livre intelligent mais pas intello

Enfin que je ne peux que vous conseiller la version papier (même si mes droits d'auteur sont moindre) parce que en plus il est beau !

La version papier brochée est ici

La version ebook est ici

Voilà.

Bonne lecture

mercredi 14 janvier 2015

Rencontre et Dédicaces

Pas d'inquiétude, si vous n'avez pas encore pu acheter "Dresser un ou une esclave consentante".

Nous en aurons quelques un avec nous, vous pourrez vous le procurer sur place (vous ferez l'économie des frais d'envoi).

Vous disposerez ainsi d'un exemplaire dédicacé.

Au plaisir de vous y retrouver.




Enfin et avant l'ouverture de mon site dédié,
pour cette nouvelle année, je vous offre les images non censurées de la page facebook consacrée à mon ouvrage.








dimanche 23 novembre 2014

La liberté

La liberté c'est choisir ses contraintes...
La discipline est un trésor partagé.









samedi 15 novembre 2014

Tatouages des esclaves 2

Un collier c'est bien, un tatouage c'est mieux !
Rires - Oui, c'est une blague (un peu potache je le reconnais - sourires)

C'est bien au Maitre ou à la Maitresse d'en décider !

Note de traduction : slave signifie esclave en anglais


Note de mise à jour fin avril 2015 

les images pour des raisons d'export ont été supprimées, 
elles seront republiées dans mon site à venir
pour savoir quand, merci de vous abonner à ce blog

vendredi 14 novembre 2014

Quelques compliments et une confidence…

Mon livre guide « Dresser un ou une esclave consentante » se vend au rythme de un à deux par jour depuis plusieurs mois. Oui cela reste extrêmement modeste compte tenu de ce qui me revient, il n’y a pas de quoi payer le loyer comme on dit. Que ce soit clair cependant : je ne l’ai pas écrit pour payer le loyer.

J’ai écrit ce livre guide pour les raisons suivantes :
- j’ai cherché longtemps, en vain, un livre équivalent en français
- j’ai souhaité partager les réflexions nées de mon expérience et de celles et ceux que je côtoie depuis des années dans notre monde D/s
- enfin et c’est le plus important à mes yeux
: je souhaite que les personnes qui s’engagent dans une relation de Domination soumission le fasse dans le respect de la relation avant toute autre chose.

Vous comprendrez aisément mon plaisir à la lecture de ces compliments qui sont postés de temps en temps sur la page facebook du livre.








Alors oui, j’ai aussi une confidence à vous faire. J’ai choisi ce titre « Dresser un ou une esclave consentante » afin qu’il n’y ait aucune ambiguité sur la nature de l’engagement de l’esclave qui consent à être dressé. Ainsi je sais que ce livre attirera aussi, et c’est mon but, les handicapés de la relation humaine qui sont encore capable de croire ou pire, de faire croire, que le consentement suffit à la qualité de la relation. Non. Non, non, non et encore non le consentement n’a aucune valeur sans l’engagement responsable, la responsabilité du Maitre ou de la Maitresse.

Oui, il existe partout, et pas que dans notre monde D/s des handicapés de la relation humaine, des personnes insensibles à l’autre ou à la moindre question les concernant. C’est un vrai handicap et le pire c’est qu’il ne se montre pas au premier abord. Il y a depuis quelques années quelques dénominations à l’égard de ces handicapés qui trainent dans notre monde qui me semblent inadéquates : pervers narcissique, prédateurs, manipulateurs, égocentriques… Tous des handicapés. Attention cela ne les rends pas moins dangereux. Oui, il y aura toujours des personnes capables d’abandonner leur chien avant de partir en vacances ou de leur mettre un coup de fusil parce que c’est vraiment trop pénible d’avoir à s’en occuper tout le temps. Heureusement ces personnes sont rares néanmoins elles existent.


D’où la nécessité d’adosser au consentement la responsabilité de la personne dominante. D’où la nécessité à mes yeux de proposer à tous, les personnes de bonne foi comme les handicapés, des pistes de réflexions et d’actions afin de mener la relation vers un épanouissement de chacun durable et sain.

Oui, j’avoue, et c’est là ma confidence, j’ai écrit ce livre, non pas pour dénoncer l’obscurité - qui existe bel et bien - mais pour allumer une bougie et faire un peu de lumière dans un coin. Il ne s’agit pas de nier l’obscurité il s’agit juste de permettre à chacun d’y vivre avec de la lumière - ce qui rend toute chose plus facile et agréables à vivre.
Attention, ce n’est pas plus facile pour autant, mais si vous faites partie de ces handicapés de la relation humaine, vous trouverez dans ce livre guide les moyens de surmonter votre handicap tout en construisant la relation de Domination dont vous rêvez.

Enfin, si vous avez été victime d’un ou d’une de ces handicapés de la relation humaine, il importe de vous occuper de vous afin de sortir de ce rôle de victime pour enfin vous retrouver et reprendre le cours de votre vie telle que vous la rêver. Votre vie, notre vie, ma vie dans une relation de Domination soumission où nous avons fait preuve de discernement, de prudence, de patience et de responsabilité avant le partage explicite du consentement et de l’engagement à tenir et faire durer la relation pour le meilleure de ce qu’elle peut nous apporter.

Je vous souhaite le meilleur - et bonne lecture !





Enfin, j'ajoute, même si je comprends la réticence de certains ou certaines à afficher leur achat sur Amazon, un ou deux avis sur la page d'Amazon seront les bienvenus.... Ou alors il me faut organiser un concours pour cela ? Sourires-

jeudi 30 octobre 2014

Il ya dans notre pratique BDSM une beauté intense

Il y a pour l'artiste l'extraordinaire capacité, quelques fois, à capter et fixer des instants de beauté qui ne durent qu'un instant....

Quelques images pour rêver de ces instants que nous savons toujours apprécier...

Si quelqu'un en sait plus que Moi sur ces sculptures, Je suis preneur. Merci.